You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.
–MENU–

AMESHAMANE VOUS PROPOSE LE FRUIT DE SES RÉFLEXIONS
Dans cette catégorie, vous aurez le plaisir de trouver un ensemble d’articles et de vidéos sur des thèmes divers et variés qui touchent directement l’être dans son élévation spirituelle.

AMESHAMANE a le profond désir de mettre en lumière des réflexions que nous avons eues et qui pourraient vous inspirer l’énergie et la volonté de mieux vous connaître. C’est pour cette raison que cette page se nomme « INSPIRATIONS », elle ouvre les portes de notre Temple Intérieur.
Feminin Sacre a travers la femme

Chaque femme, par son identité et sa personnalité, traduit le principe du Féminin Sacré. La question de l’identité est la porte d’entrée vers une transformation intérieure.

Aujourd’hui, elle peut sacraliser l’essence de ce qu’elle est vraiment en se réappropriant sa nature profonde. Pour cela, elle aura un voyage intérieur à initier, à élaborer dans toutes les dimensions de son être. Cela sera un chemin d’ouverture de Conscience, d’exploration et de reconnexion avec son pouvoir à travers le corps.

La Nature manifeste aussi l’expression de la puissance féminine dans son pouvoir de créer cycliquement notre environnement par exemple. Par l’observation de ce manifesté, la femme pourra intégrer et développer consciemment son propre pouvoir. Elle possède pour cela un cycle menstruel, appelé aussi les Lunes, rythmé par les différentes phases de l’astre. Sous ces aspects, le corps et ses grandes étapes de changement interpellent la femme à chacune de ses Lunes sur sa propre histoire, sur celles des femmes de sa famille, leurs blessures, ses difficultés, ses potentialités, ses forces, ses besoins et ses aspirations.

Elle pourra alors rechercher celle qu’elle est vraiment en faisant l’effort suffisant de se délester de ses conditionnements pour trouver l’équilibre entre affirmation et douceur, force et fragilité. Il n’est plus question de renier les parties incomprises d’elle-même mais de renouer délicatement avec elles car la puissance passe par l’écoute et le respect de l’intériorité, de la réceptivité et de la sensibilité.

 

 

Pour toutes ces questions, Ameshamane vous propose de rejoindre son Cercle de Femmes « Guérison du Féminin ». 

http://ameshamane.com/les-cercles#guerison-du-feminin

26 Avril 2019
Travail sur son enfant intérieur lors des lunes

Dans cette première vidéo, Doris d'Ameshamane, profite de ses lunes pour nous livrer ses réflexions sur son travail lié à son enfant intérieur.

 

 


Ameshamane vous propose de rejoindre de son Cercle de Femmes "Guérison du Féminin".

http://ameshamane.com/les-cercles#guerison-du-feminin

03 Mai 2019
Renouer avec son Féminin Sacré

Dans la mythologie égyptienne, Geb (symbole de la terre) et Nout (symbole du Ciel) ont engendré deux Dieux Osiris et Seth et deux Déesses Isis et Nephtys. Ils forment à eux quatre, le nombre quatre, l’équilibre parfait de l’incarnation sur Terre, totalité absolue du manifesté.

A l’intérieur de cette fratrie, entité parfaite, il va se jouer des combats et des trahisons afin de ramener l’équilibre, la complétude entre l’ombre et la lumière.

Cette épopée exprime l’alchimie sur les blessures de chacun, à travers le jeu des émotions en renouant avec toutes les parties de nous-mêmes : le parcours initiatique du Féminin.

Pour se faire, le corps d’Osiris va être démembré par une ruse de son frère, Seth (incarnant la destruction) qui, empreint d’une jalousie violente, va rompre de cette manière l’équilibre familiale en créant la séparation la fracture et la vulnérabilité de l’être.

Seth, symboliquement, permettra de soulever de cette manière les voiles de l’illusion de la matière, en créant des conflits, des violences afin de découvrir nos parties les plus profondes, les plus vraies.

La vie d’Osiris prend fin. Son corps sera découpé en 14 parties et dispersé dans toute l’Egypte.
La Déesse Isis, symbole du Féminin Sacré, va parcourir les eaux du Nil à la recherche de son cher époux, incarnant ainsi le travail sacré que nous devons faire pour accueillir et traverser nos émotions, nos traumatismes, nos blessures. Pour se faire la Déesse Isis, la magicienne, possède des outils sacrés reflétant le pouvoir Féminin : un bateau, un miroir magique en forme de Lune (qui confère le pouvoir du discernement car il réfléchit la lumière intérieure et chaque expérience de la vie), une ceinture à nœuds rouges à sa taille (symbole du pouvoir de guérison des lunes et d’affiliation familiale féminine) et la croix d’Ankh (symbole de la créativité).

Tout comme Isis, lors de notre exploration intérieure nous devons trouver nos outils spirituels nous permettant de plonger en nous-mêmes. La déesse connue pour être la déesse de la Lune ne va retrouver que 13 parties d’Osiris incarnant ainsi le pouvoir du cycle créatif, les 13 lunes de la femme. D’autre part, elle usera Féminin Sacré ceux de la persévérance, de la patience et de la détermination pour la reconstruction de celui qu’elle aime.

La femme de nos jours rencontrent le même défi intérieur que la Déesse, elle aura à rechercher ses parties souffrantes et éparpillées. En se laissant le temps nécessaire pour écouter toutes les parties d’elle qu’elle a faites taire, par exemple en donnant le pouvoir à l’autre de décider à sa place, en n’écoutant pas la voie – x de son cœur, en étant celle qui ne déplait pas. En renouant avec son pouvoir de transformer, de créer et d’aimer inconditionnellement elle révèlera son essence divine.
A chaque occasion de sa vie, elle pourra reconnaître son féminin en plongeant un peu plus dans ses profondeurs en respectant alors ses envies, son rythme, ses besoins et ses aspirations. Enfin, elle manifestera ses capacités à être à sa juste place, à poser ses limites, à affirmer ses droits dans la force calme et douce, Grâce du Féminin Sacré.
 


Pour toutes ces questions, Ameshamane vous propose de rejoindre son Cercle de Femmes « Guérison du Féminin ».

http://ameshamane.com/les-cercles#guerison-du-feminin

03 Mai 2019
Flammes Jumelles

De plus en plus de femmes et d’hommes se rencontrent de nos jours pour former des couples d’une toute nouvelle génération. Bien différents de la majorité des unions que nous pouvons croiser sur notre chemin, celles-ci ont une particularité, une marque qui place chacun des partenaires dans une position totalement inattendue. Le lien qui les unit est en dehors de toute conception égotique que nous avons de l’amour dans notre société actuelle. Les acteurs de ces couples sont guidés, poussés l’un vers l’autre par une force invisible qui les dépassent considérablement et qui fait partie de « la phase active » de ce que l’on appelle communément le Plan Divin. Cette dimension sacrée redéfinit alors en profondeur cette notion d’amour finalement mal comprise, mal intégrée et mal vécue.


Bien entendu, cette force divine n’agit pas sans heurt puisqu’elle oblige les personnes qui vivent cette expérience à reconsidérer, remettre en question, faire voler en éclat les contextes socio- professionnels et familiaux qu’ils s’étaient alors construits tout au long de leur vie. L’intention divine dont il est question ici est de placer chaque partenaire dans sa zone d’inconfort, d’ombre et de peurs afin de leur faire la proposition d’y faire face et ainsi de se dépasser. Dans le cas où ces règles divines sont acceptées et intégrées, ce couple découvrira alors la face cachée de la relation, les aidant à dissoudre les blessures formées dés le plus jeune âge dans le contexte familial et qui sont terrés au plus profond de soi. Plus largement aussi, ces partenaires de travail découvriront leurs nœuds karmiques engendrés par des pensées, des paroles, des actions qui appartiennent à des vies passées.

En effet, le lien puissant qui unie ce couple est d’ordre karmique et touche directement l’âme de chacun, le vrai lien ne se faisant pas dans la matière mais dans l’astral. Cette vibration permet à ces deux personnes, à l’instar des propriétés quantiques telles qu’il en est question pour deux atomes se trouvant d’un bout à l’autre d’un univers, de ressentir ce que vit sa moitié même s’ils sont séparés par faute de ne pas avoir réussi à dépasser les difficultés. Ce travail intérieur effectué par chacun permet à ces âmes de faire tomber les barrières de l’ego et de le repositionner dans sa propre existence à sa juste place. Le but ultime est d’équilibrer et de fusionner en soi et avec l’autre, les Féminins et Masculins Sacrés afin que les âmes puissent s’unifier dans l’Amour Inconditionnel et faire émerger leur mission de Lumière.


À l’image d’Isis et Osiris dans la mythologie de l'Ancienne Égypte, de Shiva et Parvati dans la théogonie hindoue, d’Odin et Frigg dans les légendes nordiques, et à celle de bien d'autres encore, ces nouveaux couples divins incarnés sur Terre sont là pour enclencher l’élévation de conscience des êtres et de les ouvrir au véritable sens de l’Amour Inconditionnel.

Depuis le jour du printemps de l’équinoxe 2012, nous pouvons considérer que notre système solaire évolue dans l’ère du Verseau. Cette ère est celle de la 5ème dimension de conscience universelle, celle du changement, du bonheur, de l’Amour Inconditionnel et celle de la manifestation de son potentiel sacré. La planète Terre, qui a déjà atteint cette vibration, nous ouvre la voie du Temple Intérieur. Elle projette dans un contexte de travail inédit, les couples de Flammes Jumelles du monde d’aujourd’hui qui nous montrent que cet équilibre à faire en soi est finalement inscrit dans l'évolution de tous.


Le processus d’Union des Flammes Jumelles est long et parsemé d’embuches qui mettront à rudes épreuves les protagonistes de ces Couples Divins. Cette conférence, ouverte à toutes et tous, a pour but de transmettre l’espoir à toutes ces magnifiques âmes engagées dans un dessein commun. Elle permettra pour celles et ceux qui y participeront d’accueillir avec plus de recul et de sérénité les moments difficiles que chacun traverse dans cette expérience initiatique pour finalement transformer cette souffrance en énergie créatrice pour soi et le couple. 

 

Sur ce sujet, Ameshamane vous propose différentes formes d'accompagnements :

http://ameshamane.com/flammes-jumelles

10 Mai 2019
Le chamanisme au service des Flammes Jumelles

Le processus de Flammes Jumelles est long et douloureux. Les difficultés auxquelles nous faisons face sont inscrites dans la vie « présente » mais peuvent aussi prendre leurs origines dans les vies passées inscrivant ainsi la réalité des situations que nous vivons dans une dimension du temps et de l’espace qui dépasse sans commune mesure nos perceptions.

Pour ces problématiques d’ordre karmique qui peuvent donner l’impression d’être inaccessibles par le mental humain, il est toutefois nécessaire de prendre du recul et de comprendre ces situations qui ne sont là que pour être résolues et intégrées.

Dans cette démarche, l’outil qu’est le chamanisme est d’une aide extraordinaire puisqu’il va nous permettre, grâce aux voyages que l’on désigne aussi par le terme de transes chamaniques, de pénétrer dans des domaines dans lesquels nous ne pourrions agir habituellement. Travailler activement et en conscience sur des points de blocage spécifiques de cette relation devient alors possible. Ces points, dans le cadre des Flammes Jumelles, sont en général liés aux nœuds karmiques, c’est à dire au mal que l’on fait à soi ou aux autres au cours d’anciennes vies et qui nous empêche d’avancer aujourd’hui, aux blessures de l’âme qui nous imposent des mécanismes inscrits dans la « chair » et qu’il est nécessaire de travailler tout au long de sa vie.

 

Alors comment se déroule une transe chamanique ?

Le Chaman peut utiliser un tambour chamanique qui est un véritable outil de soin, un Esprit et non un simple instrument de musique. La frappe de la mailloche sur la peau du tambour une fois sacralisé émet une vibration qui se propage dans l’air. Une fois cette vibration de l’esprit chamanique unie à celle émise par notre cerveau, la fréquence de celui-ci en est modifiée. L’invisible, l’inaudible devient alors un terrain praticable et nous présente une toute autre réalité de la vie faisant tomber les barrière du temps et de l’espace et mêlant énergies, esprits, divinités...

Cela peut paraître très technique comme ça mais il n’en est rien. Nous pouvons comparer ce mécanisme à celui d’un transistor que l’on règle sur différentes fréquences et qui émet distinctement les émissions de radio les unes à la suite des autres. L’un des sens que nous utilisons et que nous avons tous en nous est la kinesthésie, qui est la perception du corps au-delà du toucher. Elle nous donne la capacité de percevoir une présence par exemple. La vue et l’ouïe sont aussi utilisées dans le chamanisme mais ce ne sont pas nos yeux ou nos oreilles qui captent les informations. C’est grâce à notre cerveau et à nos cellules du corps tout entier que nous sommes en mesure de rencontrer les énergies qui nous entourent et nous guident, de communiquer et d’apprendre d’elles, de recevoir des messages des ancêtres qui nous aideront à résoudre nos conflits intérieurs, notamment dans le cadre des Flammes Jumelles où ceux-ci sont très intenses.

Le chamanisme est un outil que nous utilisons et que nous mettons aussi à profit pour les Flammes Jumelles dans le but d’être véritablement actifs sur ce chemin parsemé d’embuches.

N’oubliez pas que cette expérience est une initiation qui nous pousse à nous affranchir de toutes nos douleurs les plus profondes, le but ultime étant la libération de l’être, du couple et de l’énergie divine dans la matière.


À voir aussi la catégorie « Flammes Jumelles » sur le site d’Ameshamane en cliquant sur :

http://ameshamane.com/flammes-jumelles 

17 Mai 2019
Une expérience de la beauté

Dans cette société occidentale qui est la nôtre, l’idée que nous nous faisons de la beauté est bien souvent reléguée au niveau superficiel. Nous observons plusieurs éléments lorsque nous sommes émerveillés soit par un visage, soit par un paysage, un tableau, un film d’un grand metteur en scène, que sais-je… La première est l’impact produit à l’intérieur de notre personne, l’émotion créée et l’énergie qu’elle nous procure. La seconde est l’observation de l’objet en détail dont cette beauté émane. Est-ce une chose particulière ou bien est-ce l’harmonie de l’ensemble qui me touche ?

Quelques soient les réponses à ces questions, il me semble que la superficialité que le monde se fait de la beauté vient précisément de notre manière de l’observer, notre manière de nous y intéresser et surtout notre attente par rapport à ce qu’elle peut nous transmettre. En effet si nous nous arrêtons à l’émotion que nous éprouvons et l’objet que nous observons, nous restons à un niveau très superficiel que nous ne prenons pas la peine de dépasser. L’émotion ne nourrit finalement que le mental, outil de notre ego. Si nous partons de ce postulat, la beauté est un élément qui nourrit les couches élémentaires de notre être et devient un produit de pure consommation qui doit sans cesse être régénéré, réalimenté. Dans les esprits, la beauté prend alors une énergie d’identification et d’individualisation, de séparation, de protection même, qui forme, façonne et cultive notre ego. Inévitablement, dans cette mesure, la beauté ne peut se contenter que d’un niveau de reconnaissance qui n’est peut-être pas le plus juste.

Si la beauté existe dans notre monde, c’est qu’elle est forcément bien plus utile que ce que l’on veut bien croire. Mais comment comprendre le mécanisme qu’elle use pour réussir à capter ce qu’elle nous transmet ? Eh bien, pour tenter de répondre à cette question, partons de nous, de ce que l’on ressent lorsque l’on éprouve la beauté dans notre corps et observons ce qu’il se passe en nous, le cheminement qu’elle prend pour tenter de nous faire prendre conscience.

Ce qu’il y a d’intéressant avec les émotions, c’est qu’elles représentent toutes une porte d’entrée en nous que l’on ne peut pas rater. Plus l’émotion ressentie est forte, plus cette porte ressemble à l’Arc de Triomphe ! Pour nous aider dans cette démarche, imaginons que nous percevons une personne, une œuvre d’art, un paysage… une splendeur, une magnificence qui nous émeuve à un tel point que nous en ayons le souffle coupé. Essayez de vous projeter dans cet état qui mêle surprise, émerveillement, incapacité à pouvoir réagir, interagir avec elle-même, et si vous le pouvez, ressentez le lien qui vous retient comme en suspension dans l’espace et le temps. À cet instant, plus rien n’existe en dehors de vous et de ce que vous observez. Seul ce lien est ce qui vous relie à la vie. 

Que se passe-t-il exactement ? 
L’énergie émise, en totale harmonie avec la sensibilité de celui qui la capte (la beauté est affaire de subjectivité, ce qui est magnifique puisque, potentiellement, tout peut donc être considéré comme beau), nourrit notre corps, notre esprit et notre âme. Pour cela, l’énergie se transmet à l’image d’un corps qui absorberait en entonnoir, les différentes fréquences de vibration, les différentes harmoniques d’une source lumineuse, les unes à la suite des autres, touchant ainsi notre corps émotionnel - rattaché à la matière - par une émotion, notre esprit - corps mental - par un sentiment, notre âme - corps astral - par la réception d’un Amour immense.

Cette émotion est d’une force extrême, d’une pureté cristalline, d’un calme absolu. Elle crée en nous un sentiment de complétude, comme si toute notre vie ne dépendait que de cet instant. Impossible pour nous d’émettre une pensée, une parole, une action. La Beauté crée l’émotion qui fait tomber en nous toutes les barrières de protection. Elle nous donne simplement l’occasion de recevoir sans interférence, sans jugement, ni question. La Beauté nous révèle et nous subjugue dans son pouvoir de donner de manière illimitée et sans condition. Elle nous transmet son énergie directement aux cœurs de nos différents corps. C’est alors qu’une chose extraordinaire se produit au plus profond de notre être : l’ouverture. L’ouverture de ces cœurs est activée par cette énergie d’Amour Inconditionnel et, qui en retour, alimente cette vibration cosmique. La beauté est alors comme un chef d’orchestre qui va faire émerger un inspire – expire entre les battements d’une symphonie qui se joue entre nous et l’Univers.

La beauté est structure harmonieuse et, qui parle d’harmonie met en relation la beauté des singularités des éléments qui la composent, avec respect et conscience que chacune fait partie d’un ensemble toujours plus vaste. Cette conscience du Tout, une fois acquise, les fait fusionner entre elles pour finalement les unifier en une et unique unité. La Beauté est alors l’expression de l’harmonie qui touche profondément l’être et qui nous invite dans une compréhension non pas individuelle mais inscrite dans une globalité que nous représentons. 

Ces quelques lignes sont le résultat d’une observation de mon fort intérieur et non d’une réflexion purement intellectuelle. La Beauté est une énergie d’unification à l’intérieur et entre les êtres. Si nous nous y intéressons comme il se doit, elle transmet son information, son énergie et la marche à suivre directement dans le cœur des êtres. C’est par le cœur que les barrières tombent, que les peurs disparaissent pour permettre l’Unité. La difficulté pour chacun est alors simplement de trouver le bon canal, d’adapter notre perception à cette vibration très haute qui vit à travers toutes les lignes de la vie, à chaque instant, chaque événement, chaque mouvement afin que chacun puisse en tirer son véritable enseignement, celui du véritable sens de « donner – recevoir » sans attente, en toute humilité.
 

24 Mai 2019